« Le gouvernement multiplie des effets d’annonce pour éviter le reproche de l’inaction»

Ainsi, une fois de plus, le bon sens est signé du Docteur Gérald KIERZEK.

Que n’avons-nous un médecin de ce calibre aux commandes ….

Extraits :

 Ces restrictions sont plus de l’ordre de l’affichage politique que de l’efficacité sanitaire. Le gouvernement veut et doit tenir et doit annoncer des mesures pour montrer qu’il fait quelque chose. Nous sommes dans le «en même temps» du Président de la République : il veut tenir jusqu’à Noël car il a compris que l’épidémie de cas positifs sans répercussion hospitalière va suivre l’évolution de toute épidémie virale, particulièrement l’hiver, avec une augmentation des cas puis une redescente spontanée ; on parle d’histoire naturelle du virus avec des «vagues» successives. Et en même temps, il faut calmer un courant médical alarmiste et une certaine frange de la population terrorisée, avec des effets d’annonce, pour ne pas se voir reprocher de ne rien faire !”

Le port du masque en extérieur n’a pas de sens car le virus se transmet en lieu clos 

“Cela me fait penser à la phrase de Voltaire «L’art de la médecine consiste à distraire le malade pendant que la nature le guérit”

Allons-nous vers la vaccination des enfants ? La prudence est de mise. Actuellement, la vaccination est ouverte aux 5-11 ans atteints d’obésité ou de pathologies chroniques et sur la base du volontariat. Il ne faut pas aller plus loin car les enfants ne sont pas à risque de développer des formes graves (ni aiguës ni chroniques avec les COVID longs exceptionnels) ; chaque année, des moins de 15 ans décèdent aussi de la grippe. Le bénéfice individuel est donc extrêmement faible voire nul. Le bénéfice collectif ou de santé publique est également défavorable. Le vaccin n’empêche pas la circulation et la transmission virales (je crois que tout le monde l’a compris ces derniers mois avec les chiffres de contaminations malgré une vaccination adulte de masse)….. Je vais même plus loin : la circulation virale chez les enfants pourrait protéger l’ensemble de la population par le développement d’une immunité naturelle forte et durable, participant à la fin de l’épidémie car protectrice d’une recontamination et donc stérilisante.

“Il nous faut considérer la COVID comme une syndémie plutôt qu’une pandémie : les plus fragiles (obèses, maladies chroniques,…) et âgés sont les victimes avec une médiane d’âge des décès de 85 ans. Dès lors, ciblons nos moyens de protection dont le vaccin sur cette cible et renforçons nos hôpitaux car la crise est structurelle.”

“Allons-nous un jour sortir de cette crise sanitaire et des restrictions sanitaires ? : Nous pourrions le faire d’ores et déjà si on sortait du mode panique de gestion de la crise et de l’alarmisme ambiant qui mine les esprits.”

https://www.lefigaro.fr/vox/societe/covid-19-le-gouvernement-multiplie-des-effets-d-annonce-pour-eviter-le-reproche-de-l-inaction-20211208