La chasse aux sorcières est ouverte !

Notre Timonier nous a déjà fait le coup de la Commission Bronner (chargée de nous dire ce que l’on serait éventuellement autorisé à penser à l’ère de la vautr’up nation) et dont le directeur avait fort clairement donné sa définition du complotisme en démocratie :

« Par théorie du complot, il faut entendre simplement une interprétation des faits qui conteste la version officielle ! »

Rompez !

https://basta-covid.fr/le-complotisme-selon-lelysee/

Pas gêné pour deux sous, voilà que notre Lumière des Marcheurs remet le couvert déclarant en toute simplicité souhaiter  que “la nation tout entière se mobilise pour opposer au complotisme le raisonnement éclairé“.

Mais comment donc votre majesté !

Et le même commandeur d’appeler à opposer “au relativisme la culture des faits et la reconnaissance de l’autorité scientifique » …… puisque ….. « la remise en cause du discours scientifique n’a cessé de se développer dans nos sociétés »

https://www.boursorama.com/actualite-economique/actualites/emmanuel-macron-appelle-a-se-mobiliser-contre-le-complotisme-e2785b781aa85d654ee7bac2183c6a3c

Topez là Votre grâce !

Au royaume de la destruction des traitements précoces, on est prié de ne pas s‘étouffer !

Du matin au soir, les membres du gouvernement se répartissent sur les ondes pour proférer en pagaille les pires contre-vérités … et ce seraient les contestataires, les résistants à la doxa  qui devraient se voir brocarder ?

Sans doute parce que la science, que disons-nous « l’autorité scientifique » se confondrait alors avec la « vérité officielle » ?

Une porte grande ouverte à la science gouvernementale ?

Mais une idée nous vient, tout soudain : si le Président de la science veut lutter pour le raisonnement éclairé, il lui suffirait de convoquer ses ministres à commencer par le premier d’entre eux.

Car Jean Castex le 17 décembre dernier, à l’appui de la folie du pass vaccinal a osé déclarer : « il n’est pas admissible que le refus de quelques millions de Français de se faire vacciner, mette en risque la vie de tout un pays », propos totalement délirant, contraire à tous les faits et à toutes les évidences, mais propos construit, échafaudé, appuyé dans le but de dresser les vaccinés déjà trompés et humiliés contre les autres, les résistants, contre ceux qui se refusent à l’inacceptable.

C’est-y pas du beau complotisme ça ?

https://basta-covid.fr/jean-castex-ou-lart-de-ne-rien-dire-qui-fache/

Est-il besoin de dire d’ailleurs que le Dr Kierzek se fait un devoir de tailler en pièces les propos de notre premier ministre et se dresse contre ce mécanisme fallacieux :

« Jean Castex a considéré que les non-vaccinés menaçaient la santé de toute la population française. Alors que 90% des plus de 18 ans sont vaccinés est-ce une réalité ? : C’est faux médicalement, contre-productif comme message et sociétalement inquiétant. Le vaccin n’empêche pas la transmission du virus, on l’a bien compris avec cette énième vague de cas positifs malgré une large couverture vaccinale ….. Le message qui consiste à sous-entendre que les vaccinés ne transmettent pas, voire sont dispensés de gestes barrières conduit à un relâchement et à un risque pour tous …… Faire porter la responsabilité de l’engorgement des services hospitaliers aux non-vaccinés (ou même à tous) est inique. Ce sont nos politiques qui depuis plusieurs décennies ont paupérisé l’hôpital et le système de santé. Jean Castex lui-même a été un fervent promoteur de la tarification à l’acte et de la restructuration du système hospitalier entre 2005 et 2007 quand il était directeur de l’hospitalisation et de l’organisation des soins au ministère de la santé. Il est un peu facile de tout mettre sur le dos des non-vaccinés ou du covid »

https://pbs.twimg.com/media/FHSPHUCXEAMS41Q?format=jpg&name=medium

Et tous les professionnels responsables tiennent le même langage, y compris, chiffres à l’appui  le fameux journal The Lancet.

https://wiki.reinfocovid.fr/_media/newsletters/newsletter_du_21_decembre_2021/article-the-lancet_non_vax_findocx.pdf

De quoi battre en brèche la folle dérive de certains médecins, traitres s’il en est à leur serment au point de glisser sournoisement au pouvoir sanitaire l’idée honteuse de soutenir que l’on pourrait priver de certains soins les non-vaccinés (vous avez bien lu).

« Un médecin réanimateur …..posait récemment une question par courriel à plusieurs de ses confrères d’autres centres hospitaliers : « Est-ce normal de priver des malades de lits de réanimation ou de soins chirurgicaux, même non urgents, pour s’occuper de personnes qui ont choisi de prendre le risque de faire un Covid-19 grave alors qu’on peut l’éviter ? …. J’ai par ailleurs aussi des craintes que, faute de reconnaissance de cette problématique, certains d’entre nous (dans la communauté des réanimateurs) puissent un jour être malveillants à l’égard des non-vaccinés parce que le choix qu’on leur demanderait de faire entre tel ou tel patient ne serait plus à leur portée… C’est complexe, mais cela mérite un débat ouvert à mon sens et le gouvernement ne peut pas ne pas en avoir conscience. »

Hypocrisie délétère qui rejoint d’ailleurs le véritable cinéma de certains soignants qui à Marseille (et relayés par Mediapart) font semblant de ne pas savoir que les réanimations sont structurellement surchargées et que ni les non-vaccinés ni les malades Covid en général n’y sont pour quoi que ce soit.

https://basta-covid.fr/bouffonnerie-hospitaliere-en-rea-mineure/

https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/12/21/la-solution-de-ne-pas-admettre-en-reanimation-les-personnes-ayant-fait-le-choix-de-ne-pas-se-vacciner-n-est-pas-envisageable_6106859_3232.html

Il en va des populations abruties par le glutamate et les écrans plats, comme de toutes les sociétés arriérées : il suffit de quelques dirigeants suffisamment cyniques pour exploiter les pulsions de la foule et les conduire à la haine de l’autre.

Nous accueillons donc avec enthousiasme l’appel de notre Président à la raison éclairée et à la culture des faits !

Le retour à un minimum de décence s’impose d’autant plus que d’autres nations en revanche balayent déjà devant leur porte. Ainsi de l’Ecosse qui se prépare à innocenter les victimes des chasses aux sorcières entre le XVIe et le XVIIIe siècle.

https://www.lemonde.fr/big-browser/article/2021/12/20/en-ecosse-les-victimes-des-chasses-aux-sorcieres-bientot-officiellement-innocentees_6106826_4832693.html


–>
Neuf femmes sont brûlées pour sorcellerie sur une berge de Dumfries, en Ecosse (13 avril 1659)
/ ou / Vaccination forcée sur les berges de la Honte Attisée (13 avril 2023)